Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Joker
Spider-Man Far from home
X-Men Dark Phoenix
Avengers Endgame
Shazam !
Captain Marvel

Catégories

La belle et la bête

Comme quand j'étais môme


Après Mephisto, voici un autre RCM édité pile un an avant.

La belle et la bête a été édité en août 1987 par Lug dans la collection Un Récit Complet Marvel et contient une histoire signée Ann Nocenti & Don Perlin.

La Belle et la bete

Août 1987…après l’excellent album consacré aux Vengeurs de la Côte Ouest (dont je vous ai parlé il y a déjà un petit moment), j’attendais avec impatience un nouvel album de la collection RCM, d’autant que j’aimais bien le Fauve…et je suis tombé de haut. Je n’ai en effet pas du tout accroché à cette histoire, que j’ai trouvée longuette et molle, avec une amourette improbable entre le Fauve et Dazzler. Cet album a été ma première déception en RCM, fort heureusement le niveau a remonté ensuite avec Firestar (dont je vous ai également parlé il y a un moment) !

La belle et la bête (Nocenti/Perlin)

Dans cette histoire, Ann Nocenti fait se croiser les routes du Fauve et de Dazzler. Cette dernière, totalement grillée depuis la révélation publique de son statut de mutante (inédit en VF d’ailleurs, mais à ce que j’ai cru comprendre ce n’est pas grave ;)), essaie de trouver du travail et se retrouve embarqué dans une troupe “avant-gardiste” qui livre en fait des combats devant le public. J’avoue que malgré les années, je reste assez perplexe devant cette histoire. Déjà son manque de vraisemblance est assez flagrant : on imagine assez mal que des combats de mutants aient ainsi l’aval du public, et ce sans qu’aucun super héros (hormis le Fauve tombé là par hasard) n’y ait mis son grain de sel. Ensuite la romance entre les deux personnages ne m’a guère convaincu, et l’histoire est assez bancale en mêlant justement cette histoire de romance et le subplot avec Fatalis. Enfin la caractérisation des personnages en général n’est pas super réussie, avec pas mal de poncifs. Du coup, je suis plus nuancé qu’à l’époque (lointaine) où je l’ai lu, car je l’avais vraiment détesté mais il n’y a pas de quoi être extasié non plus. Ann Nocenti a fait nettement mieux que cette histoire banale et sommes toutes assez dispensable.

Du côté du dessin, le niveau est globalement correct, avec des hauts et des bas suivant les pages.

mdata

Franck - Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n'a aucune intention d'en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé... Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x