Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Joker
Spider-Man Far from home
X-Men Dark Phoenix
Avengers Endgame
Shazam !
Captain Marvel

Catégories

Bilan de novembre (4)

Bilan de novembre

Après la troisième partie du bilan de lecture du mois de novembre 2011, il est temps d’aborder les quatre dernières revues du mois (pour une fois ça tombe juste…).

Je vous propose donc de nous intéresser à Batman Universe Extra 2, Brightest day 2, DC Universe 65 et Ultimate Avengers 10.

Batman Universe Extra 2Batman Universe Extra 2 : Un retour en grande pompe pour le protecteur de Gotham

Dans ce numéro, nous avons la seconde et dernière partie du Retour de Bruce Wayne, projeté à travers le temps alors qu’on le croyait mort des mains de Darkseid. Comme dans le précédent numéro, Grant Morrison fait vivre à Batman des aventures périlleuses époque après époque. Petit à petit le puzzle complexe dont l’auteur avait éparpillé les pièces se met en place, pour former un tout cohérent et passionnant. C’est là qu’on se rend compte que Morrison n’avait rien laissé au hasard, tout est lié et surtout tout tient très bien debout sans laisser le lecteur sur le bord de la route comme dans Final Crisis. Finalement Marvel et DC exploité plus ou moins la même idée, à savoir un héros emblématique que l’on croyait mort mais qui était perdu dans le temps, mais le retour de Bruce Wayne enterre haut la main celui de Steve Rogers, qui était sommes toutes plutôt mal fichu et même bancal. Du côté du dessin, le résultat est variable suivant les artistes (Georges Jeanty, Ryan Sook, Lee Garbett et Pere Perez) mais il est globalement bon même si l’épisode illustré par Jeanty est en-dessous des autres. Un gros point noir par contre pour cette revue concerne la traduction : elle est particulièrement abominable, cumulant les tournures de phrase mal fichues et des contre-sens (vous aviez aimé “Le Batman de Grayson” ? Voici “Le Robin de Damian”). Ca passe encore parce que c’est du kiosque, mais bon c’est dommage de gâcher un récit pareil avec une traduction qui donne l’impression d’avoir été faite à l’arrache…Cependant même si ça fait pas mal tiquer, cela ne doit pas vous faire râter cette excellente histoire.


Brightest day 2Brightest day 2 : Une maxi-série toujours aussi intéressante à lire

Ce mois-ci, voici les derniers épisodes de Brightest day en VF pour le moment (Urban Comics ayant annoncé que la publication de Brightest day n’est pas une priorité). Nous retrouvons donc nos ressuscités qui essaie de comprendre ce qui leur est arrivé, ce qu’on attend d’eux et surtout quoi faire maintenant qu’ils sont revenus d’entre les morts. Comme pour le premier numéro, ces épisodes qui s’intéressent à ces personnages sont particulièrement réussis. Il est parfois un chouïa compliqué de bien suivre les différents subplots, mais la mayonnaise prend bien et on ne s’ennuie pas en lisant cette histoire. Geoff Johns et Peter J Tomasi nous offrent un scénario sans temps morts, où on apprend au fur et à mesure ce qu’il en est exactement, et ça tient plutôt bien la route. Du côté du dessin, les différents artistes (dont Ivan Reis) nous offrent des planches particulièrement réussies qui collent parfaitement à l’ambiance de ce récit. C’est dommage de s’arrêter sur ces épisodes, j’ai vraiment apprécié ce début plus que prometteur (largement plus que Trinity par exemple) et j’aurais vraiment beaucoup aimé en lire la suite. Tant pis, soit j’attendrais la réédition chez Urban, soit je jouerai au sale gosse impatient et je me prendrai les TPB (on m’a dit que les TPB font directement suite à ce dernier numéro sans doublon).


DC Universe 65DC Universe 65 : Des bonnes histoires pour le dernier numéro de DC Universe

Pour commencer cet ultime numéro de la revue, nous avons droit à trois épisodes de Green Lantern au coeur de l’arc sur les Nouveaux Gardiens. Ces épisodes sont pas mal fichus, alternant du sérieux et de l’humour. Geoff Johns montre encore une fois qu’il est parfaitement à l’aise avec l’univers des Green Lantern (ainsi que les autres couleurs d’ailleurs) et les épisodes sont particulièrement rythmés et riches en surprises. Je dois avouer par contre que le personnage de Dex-Starr m’a laissé un peu sceptique : je sais bien que les Lantern peuvent être des créatures très variées (souvenons-nous de Mongo, la planète vivante) mais là c’est un peu barré comme concept…Mais ça marche quand même plutôt bien. Du côté du graphisme, les dessins de Doug Mahke et Shawn Davise sont très réussis, et donnent beaucoup de pêche à ces épisodes, dont là encore nous n’aurons apparemment pas la suite (par contre là il va y avoir du doublon en prenant les TPB). C’est ensuite un crossover JLA/JSA qui ferme le bal, signé James Robinson et Mark Bagley. Après la débâcle des épisodes précédents, le niveau remonte sensiblement et l’histoire s’avère plutôt plaisante à lire. Les origines du premier Green Lantern (Alan Scott) sont exposées de manière détaillée (je ne connais pas suffisamment le personnage pour savoir si c’est du retcon ou pas), et le récit est plutôt bien fichu. Du côté du dessin, ce n’est pas ce que Bagley a fait de mieux mais c’est plutôt réussi et le graphisme sert plutôt bien l’histoire. Je serais en tout cas curieux de connaître le fin mot de tout ceci, mais ce sera en TPB (ou sur Wikipedia…).


Ultimate Avengers 10Ultimate Avengers 10 : Un nouvel arc qui commence plutôt bien

Après avoir fait combattre les Vengeurs version Ultimate et une bande de vampires, Mark Millar met en scène dans ce nouvel arc un combat entre les Vengeurs et les Ultimates. Je suis généralement assez réservé sur la série Ultimate Avengers, qui même si elle s’améliore d’arc en arc reste un bon cran en dessous des Ultimates du même auteur. Mais ici force est de constater que ce nouvel arc commence plutôt bien. Le pitch opposant les deux équipes dans un climat de suspicion tel que le lecteur n’a aucune idée de qui est le méchant de l’histoire est plutôt bien trouvé et les deux épisodes se lisent tous seuls. Il y a pas mal de bonnes idées, dont les recherches sur les super humains, et pour une fois l’auteur s’est un peu calmé sur le gore gratuit et la provocation. Je ne hurle cependant pas au génie, tout ceci n’égale pas les Ultimates, mais au moins cela ne donne pas l’impression d’avoir gâché son temps comme par exemple l’arc avec Crâne rouge. Du côté du dessin, se succèdent Francis Leinil Yu et Stephen Segovia pour un résultat plutôt bon, même si personnellement je préfère quand c’est Steve Dillon qui dessine la série. Une bonne surprise en tout cas, en espérant que la suite soit du même calibre…

 


Et voilà, c’est fini pour le mois de novembre.

Rendez-vous très bientôt pour les premières revues du mois de décembre !

mdata

Franck - Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n'a aucune intention d'en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé... Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Articles similaires

6 pensées sur “Bilan de novembre (4)

  1. Et bien, encore une fois, je suis d’accord avec à peu près tout ce que tu dis. Il faudrait peut-être que je me relise les deux Batman Extra, car j’ai l’impression que je suis passé à côté de certains évènements, surtout vers la fin. Morrison ne perd pas son lecteur, mais j’ai trouvé que ça resté quand même exigeant.

    Je suis vraiment dégoûté pour Brightest Day, et de la part de Urban, je ne m’explique toujours pas ce choix. En tout cas je m’étais vraiment attaché au perso de Boston Brand. Pour le DC Universe, tu ne reviens pas trop sur l’apparition de Lobo. Enfin Lobo quoi ! C’est fun, bourrin, et comme tu l’écris rythmé, avec un cliff’ à la fin dont on aura vraisemblablement jamais le fin mot en vf.

    On diverge souvent sur la série Ultimates Avengers. J’avais apprécié les arcs Crâne Rouge et Ghost Rider qui avaient fonction d’amuse-bouche, ni plus, ni moins. Millar le disait alors, son but était juste de réécrire et de réinterpréter certains personnages mythiques de Marvel. L’arc Vampires m’avait au contraire déçu, parce que Blade servait à rien que l’arc n’amenait vers pas grand’ chose et surtout le Dillon que tu regrettes pour ce numéro n’était pas en grande forme. Je trouve personnellement son dessin trop raide pour de l’action mouvementée à la Millar. Si tu regrettes les Ultimates, toi dois aussi regretter le boulot de Hitch. Bref, pour revenir à ce numéro, effectivement c’est intéressant. Le recrutement de Fury avec une sacré équipe de barjo fait plaisir, d’autant qu’il intègre les personnages des premiers arcs de Ultimates Avengers. Le crossover en tout cas prend tout son sens, parce qu’on ne sait pas qui va le provoquer, et qu’elle peut être la troisième entité qui va tirer les marrons de ce feu. En tout cas je suis enthousiaste sur la série et sur la manière dont Millar va passer le bébé à Hickman.

    1. @pacclerouge : Concernant Batman, ça reste exigeant en effet. C’est le type de lecture où il faut être très attentif, qu’il faut savourer tranquillement pour bien tout capter (ce qui explique d’ailleurs que j’ai attendu d’avoir un peu de tranquillité pour le lire ;)). Mais ça reste quand même abordable par un lecteur qui ne connaît pas forcément le DC Universe sur le bout des doigts et même sans avoir toutes les clefs (je pense avoir raté des trucs) cela reste plaisant.

      Je reconnais sinon que j’aurais dû parler de Lobo, à qui je pensais pour l’humour 😉

      Pour les Ultimate Avengers il y a vraiment des avis très divergents selon les lecteurs, et en effet nous ne sommes pas en phase 😉 (mais c’est pas grave, chacun son avis ;)). C’est clair que le dessin de Hitch me manque, mais il y a un je ne sais quoi dans le scénario d’Ultimates qui fait moins “commande” qu’Ultimate Avengers, et moins de provoc gratuite (les origines de Crane Rouge version Ultimate j’ai trouvé ça gratuitement dégueu, tout comme le coup du bébé). Je suis curieux en tout cas de voir ce que Hickman peut en tirer, et là il va avoir du mal à tout raccrocher avec son SHIELD-verse 🙂

      1. @mdata, J’ai une petite théorie foireuse sur l’univers Ultimates et qui est liée à la relation qu’a Millar avec les comics. Si l’on regarde bien, l’univers Ultimates est peut-être son dernier grand travail régulier avec ses runs conséquents que je trouve de qualité que se soit avec les X-Men ou les Ultimates. Quand il passe le bébé à Loeb ce dernier a pas mal sabordé l’univers dans le vol 3 et a fait bouger les personnages en trahissant certaines caractéristiques millariennes. Je pense ici surtout à Thor, Walkyrie et Pym dans une moindre mesure. Et ça se voit encore avec les New Ultimates que je n’ai pas appréciés car je ne retrouve plus la pâte des premiers volumes. Millar reprend la série et à un moment où son inspiration est un peu en berne. Si je ne m’abuse ça fait bien trois ans qu’il ne fait plus ou moins que des one-shots (ce n’est pas pour rien peut-être qu’il a pris une année sabbatique avec Marvel). Et ça se ressent sur les Avengers, où ça va très vite, et dans la lignée d’une gamme mature, avec des relectures un peu choc. A mon avis c’est parce que c’est abrupte (et un peu parce que c’est Millar, ehehe) que tu n’adhères pas au truc. Mais de toute façon, ce n’était que du consommable. Par contre il faut reconnaître certaines qualités au bonhomme, il remet en piste Nick Fury (un des persos les plus ambigus et donc intéressants de l’univers), et en introduisant des nouveaux personnages pour un monde dévasté en superslips depuis Ultimatum. Donc quelque part, il fait un très bon boulot de transition. Je ne pense pas que beaucoup de lecteurs crient au génie (et certainement pas moi), mais j’ai tout de même l’impression que Millar sait plus où il va que Bendis avec les Vengeurs, et donc a plutôt bien préparé le passage pour Hickman. ça reste un avis personnel, mais les Ultimates méritent un scénariste qui officie longtemps sur le titre pour ne pas se retrouver avec une sorte de Authority-bis, où l’enchaînement des différents scénariste a pas mal nuit au titre.
        Par contre je n’avais pas lu son titre sur le Shield, je sais que tu l’avais chroniqué positivement, et il y avait des pistes de raccord avec les Ultimates ?

        1. @pacclerouge : Ton analyse est très pertinente, c’est un point de vue qui tient la route. Je pense que c’est l’aspect “consommable” qui me chagrine avec Millar, même si son boulot sur Ultimate Avengers est quand même bien supérieur à des fumisteries comme Nemesis Après je ne veux pas donner l’impression de casser du Millar parce que c’est hype 😉 mais ce qui m’ennuie, c’est de savoir qu’il a fait des choses largement meilleures et que maintenant il est plus spécialisé dans le buzz et la comm…

          Pour SHIELD en fait c’est une boutade sur le fait que Hickman a construit un véritable univers autour du SHIELD dans ses séries 616 (SHIELD, FF et Secret Warriors) et du coup je voulais plaisanter sur le fait que ça risque d’être dur de faire pareil dans l’univers Ultimate 😉

          1. @mdata, Ouf… Je me disais avec un pote que ce qui pourrait arriver de pire à Marvel c’est un crossover entre la T 616 et les Ultimates…

            1. @pacclerouge : Normalement les deux univers sont censés être disjoins. Mais il y a des fuites :

              – Dans un épisode de Wolverine, le personnage se voit brièvement dans son costume Ultimate

              – Le 616 communique avec l’univers Marvel Zombies, et ce dernier communique avec l’univers Ultimate. Donc on peut redouter un jour une communication entre 616 et Ultimate 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x