Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Joker
Spider-Man Far from home
X-Men Dark Phoenix
Avengers Endgame
Shazam !
Captain Marvel

Catégories

Marvel Best Sellers 6

Critiques kiosque


Chronique de Marvel Best Sellers 6, édité par Panini en janvier 2014.

Marvel Best Sellers 6
Marvel Best Sellers 6

Panini Comics

144 pages – 5.90€
Janvier 2014 – Bimestriel

Marvels: Eye of the Camera 1-6
(Kurt Busiek / Roger Stern / Jay Anacleto)

Dans le bien connu Marvels, Kurt Busiek avait choisi de présenter la naissance et l’évolution des super héros à travers le regard du journaliste Phil Sheldon, ce qui donnait le point de vue de l’homme de la rue sur les événements marquants de l’univers Marvel. Dans L’oeil de l’objectif, nous retrouvons le personnage de Phil Sheldon et continuons à voyager au sein de la continuité Marvel.

Après avoir montré le côté merveilleux des super héros, Kurt Busiek (assisté ici de Roger Stern) montre également leurs côtés plus sombre. L’exemple qui me vient tout de suite en tête concerne les ennuis de Henry Pym (violences domestiques, procès, divorce…) qui font partie des événements racontés dans cette suite au ton plus triste. Concernant le scénario, on retrouve l’ingrédient qui a fait le succès de Marvels, à savoir un personnage attachant comme témoin privilégié de l’histoire de l’univers Marvel (je le trouve d’ailleurs plus présent que dans Marvels). Sans toutefois arriver à égaler la mini-série initiale, il s’agit d’une suite très réussie qui permet au lecteur de (re)découvrir des moments forts de la vie des super héros. L’Oeil de l’objectif est donc une mini-série intéressante et émouvante, dont la réédition en kiosque est une bonne idée pour permettre de la découvrir à prix raisonnable.

Par contre, au niveau du dessin, il y a un gros hic : ce n’est pas Alex Ross qui tient les pinceaux. En effet, le graphisme est assuré par Jay Anacleto, qui utilise lui aussi la peinture pour ses illustrations. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’artiste a démérité, car cela serait faux et injuste vu que son travail est de très bonne qualité. Cependant, cela n’arrive pas au niveau du phénoménal travail d’Alex Ross qui est  un ingrédient très important du cocktail Marvels. Comme je le disais, cela reste bon mais ne vous attendez pas à retrouver un graphisme similaire à celui de Marvels sinon vous serez déçus.

mdata

Franck - Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n'a aucune intention d'en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé... Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x