Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Joker
Spider-Man Far from home
X-Men Dark Phoenix
Avengers Endgame
Shazam !
Captain Marvel

Catégories

Marvel Icons 28 (août 2007)

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du magazine, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Marvel Icons 28

New Avengers : Une histoire surprenante en marge de Civil War, avec deux personnages disparus dans la tourmente de House of M. Bendis retrouve ici son complice Maleev (Daredevil) pour nous livrer une excellente histoire.

Captain America : Pris entre les évènements de Civil War et les complots de Crâne Rouge, Captain America ne sait plus où donner de la tête. Scénario et dessin sont toujours aussi bons.

Captain America / Iron Man : Le face-à-face tant attendu entre les deux figures de proue du conflit qui déchire les super héros a enfin lieu. Cette excellente histoire pourrait motiver l’achat de Marvel Icons à elle toute seule tant elle est bien écrite. Le dessin n’est pas en reste, certes pas exceptionnel mais suffisamment bon pour bien servir l’histoire.

New Avengers : Depuis la fin de House of M, on se demande ce que sont devenus deux personnages, à savoir la Sorcière Rouge et Oeil de Faucon. Pour Wanda, on la savait vivante mais pour Clint le doute subsistait malgré le petit sourire de Cap à la découverte de l’uniforme percé de flêches. Maintenant c’est sûr, il est vivant et très choqué par ce qu’il a vécu. Les efforts du Dr Strange pour l’apaiser sont vains, et ne l’empêchent pas de se lancer à la recherche de Wanda pour lui demander des comptes. On peut le comprendre, vu ce qu’il a vécu : tué à cause de Wanda, ramené à la vie par cette dernière dans un univers bidon, re-tué puis vivant à nouveau. Il finit par trouver Wanda, mais pas comme il pensait la trouver, vu qu’en plus d’avoir (apparemment) perdu ses pouvoirs elle n’a aucun souvenir de sa vie précédente. Lorsqu’elle a prononcé son désormais célèbre “Plus de mutants”, Wanda a certes profondément modifié l’univers Marvel “classique”, mais aussi exaucé quelques voeux : Wolverine se rappelle de son passé et le Professeur X marche (mais n’a plus de pouvoirs). On peut penser que l’état de Wanda suit cette logique : elle se savait folle à cause de ce qu’elle a vécu, et diposant d’un pouvoir énorme sans contrôle. Dans ce cas ce qui pouvait lui arriver de mieux, c’était de tout oublier et de ne plus pouvoir utiliser ses pouvoirs. En tout cas Clint finit enfin, après des années d’amour non réciproque, à obtenir ce qu’il voulait. L’avenir nous dira si cette histoire a un avenir, et surtout s’ils resteront à l’écart de leur ancien univers ou s’ils reviendront. Mais bon, si Wanda se retrouve confrontée à ses jumeaux réincarnés en Jeunes Vengeurs je me demande quelle pourrait être sa réaction…Le scénario est excellent et le dessin également (le style de Maleev est particulier mais il s’accorde bien à celui de Bendis). Du coup on peut pardonner Bendis pour son épisode un peu foireux du mois précédent 😉

Captain America : Nick Fury continue à s’insinuer dans le conflit de loin, en télécommandant son LMD piraté par Bucky le mois dernier. Cette fois il s’en sert pour voir la situation avec Sharon Carter, qui commence à changer d’avis sur sa prise de position dans le conflit. Encore une fois c’est la mort de Goliath qui sert de détonateur. Au moins cette mort n’aura rien eu de gratuit, puisqu’elle aura provoqué des prises de conscience dans les deux camps. On a trop souvent eu des morts de héros gratuites, comme par exemple l’Homme Fourmi qui n’est mort que parce que Bendis ne l’aimait pas. De son côté Captain America ne sait plus où donner de la tête, et se frotte à l’Hydra. Profondément choqué par les dernières trouvailles des pro-loi (utilisation des vilains), il en vient à voir des alliés d’Iron Man partout et notamment l’Hydra. Mais cette fois il se trompe, c’est encore son vieil ennemi Crâne Rouge qui complote dans son coin. Je ne sais pas ce que Brubaker a prévu pour le héros étoilé, mais ça doit être assez spectaculaire car je n’ai pas souvenir que Crâne Rouge ait déjà été si loin dans ses plans pour se débarrasser de Cap. Cette fois-ci, après Faustus et Fatalis, nous avons droit à Arnim Zola. Brubaker semble prendre à malin plaisir à déterrer les vilains et héros un peu oubliés (à part Fatalis bien sûr), et le résultat est toujours aussi excellent. Le dessin est toujours au top, ça en devient presque lassant qu’il n’y ait rien à redire sur cette série 🙂

Captain America / Iron Man : Depuis le début du conflit, on peut se demander pourquoi Iron Man et Cap n’ont jamais pris le temps de se voir seul à seul pour s’expliquer (sans être interrompus par leurs équipes). Maintenant c’est chose faite, au cours d’une rare intensité et particulièrement émouvant. Steve et Tony sont amis depuis longtemps, ils ont traversé énormément de choses depuis qu’ils se connaissent. C’est dans ce face-à-face qu’ils tentent de tout mettre à plat, en essayant de justifier leurs actes. Le récit est illustré de nombreux flashbacks pour illustrer les discussions, montrant la grande maitrise de l’univers Marvel du scénariste (je crois bien que l’obscur épisode où Iron Man ivre affronte Machine Man n’avait jamais été évoqué). Il y a donc une grande intensité dans ce récit, où chaque personnage exprime tout ce qu’il a au fond de lui. Steve et Tony croient tous les deux à leur cause, pas parce qu’ils sont bornés comme le pensent leurs équipiers et/ou détracteurs mais parce qu’au fond d’eux ils sont persuadés de faire le bien. Tous les deux veulent défendre la liberté des super héros, mais avec des méthodes différentes. Qui a raison ? Encore une fois le choix est laissé au lecteur, ce qui est une grande force de Civil War depuis le début. Tony dévoile aussi une des raisons de son engagement dans ce soutien à la loi : il doute de lui. Ancien alcoolique, il sait mieux que personne ce qu’un héros peut provoquer comme dégâts malgré lui. Ce qu’il en ressort, c’est son admiration pour Cap qui selon lui “ne commet jamais d’erreurs”. C’est particulièrement bien trouvé, et fait oublier les aspects plus sordides de son engagement mis en lumière dans d’autres séries. L’émotion est particulièrement présente, avec notamment le parallèle entre le combat actuel de Cap et Iron Man et l’entrainement donné par ce dernier lorsque Iron Man était accusé de meurtre. Le final de l’histoire, débouchant sur un échec de leur dialogue, est également mis en parallèle avec une ancienne déclaration de Cap disant qu’Iron Man pourrait toujours compter sur lui. L’amitié compromise de Tony et Steve au temps de la guerre des armures (évoquée ici) était déjà assez émouvante, là on va encore plus loin.Cette histoire est vraiment excellente, avec ce scénario en béton armé et un dessin qui le dessert particulièrement bien.

mdata

Franck - Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n'a aucune intention d'en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé... Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x