Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Joker
Spider-Man Far from home
X-Men Dark Phoenix
Avengers Endgame
Shazam !
Captain Marvel

Catégories

Strange 156

Comme quand j'étais môme

Après un premier article sur Spidey 35, Comme quand j’étais môme… parlera encore de la même période mais cette fois c’est à un Strange que j’ai choisi de m’intéresser.

Strange 156 est sorti en décembre 1982. Au programme : Iron Man, Spiderman, Daredevil et Rom.

Strange 156

Décembre 1982 : les débuts de notre collection de Strange ont été assez chaotiques, avec des numéros manqués qui n’ont pas facilité la compréhension des séries qui s’y trouvent…Je garde un très bon souvenir de la lecture de ce numéro où m’ont principalement marqué Iron Man avec son armure noire (même si je n’avais rien compris à la dimension “guerre froide” de l’épisode) et la mort de Terminator dans Rom, alors que je commençais à trouver bien cool le fait d’avoir 2 Rom pour le prix d’un. Bien entendu j’avais aimé le reste, mais ce sont ces deux épisodes qui pour moi sont restés comme les principaux attraits de ce numéro, dont j’adorais également la très belle couverture.

Iron Man (Michelinie/Layton/Romita Jr)

Dans cet épisode, Tony Stark entreprend de sauver Bethany Cabe qui est prisonnière en RDA (Allemagne de l’Est pour les plus jeunes qui n’ont pas connu le Mur de Berlin). On retrouve donc un Iron Man classique mais efficace, qui inaugure une nouvelle armure spécifique pour cette mission : l’armure furtive. Comme d’habitude, David Michelinie  et Bob Layton nous montrent un Iron Man qui agit avec sa tête (et nous fait partager ses réflexions) et utilise au mieux ses ressources pour accomplir sa tâche. On retrouve forcément quelques clichés de la guerre froide, mais ils ne me semblent pas trop caricaturaux. Du côté du dessin, John Romita Jr (encré par Bob Layton) nous livre des planches de toute beauté, avec notamment un dessin très réussi montrant Tony Stark qui s’équipe devant un témoin inattendu. Un très bon épisode, qui donne envie d’une anthologie du run de Michelinie.

Spiderman (Wolfman/Pollard/Mooney)

Dans cet épisode, on retrouve Spiderman confronté à un personnage assez singulier pour l’époque : le Punisher (appelé ici le Punisseur). Ce dernier est quand même sacrément édulcoré par rapport à ce qu’on a pu voir par la suite, avec des armes qui  tirent à blanc notamment (quoique je me demande si ça tire vraiment à blanc ou si c’est un tour de passe passe dont Lug avait le secret pour alléger les épisodes violents au moment de la traduction). L’épisode est plutôt plaisant, Marv Wolvman connait son sujet et met en scène un Spiderman  conforme à l’idée qu’on peut se faire du Tisseur (et du coup très loin du Spiderman immature qu’on supporte depuis quelques années). Du côté du dessin, j’ai toujours bien aimé le style de Keith Pollard qui a un trait certes très classique mais loin d’être vilain. A noter qu’à l’époque on pouvait encore trembler à l’idée que Spiderman se retrouve démasqué, ce qui de nos jours n’est plus trop le cas…

Daredevil (MacKenzie/Miller/Janson)

Du côté de Daredevil, nous retrouvons Tête à cornes dans sa mutation vers le héros “polar” qu’il deviendra lorsque Frank Miller prendra son destin en mains. L’épisode de ce numéro le montre donc aux prises avec le gang d’Eric Slaughter pour un mystérieux commanditaire. C’est donc du Daredevil très terre à terre et polar, qui se débat dans un plan visant à connaître ses faiblesses. La dernière page est d’ailleurs riche en promesses (qui seront tenues !) en montrant le visage de ce mystérieux commanditaire…Le scénario de Roger Mac Kenzie est bien rôdé, et les dessins de Frank Miller particulièrement réussis avec une mise en page très bien pensée. Là aussi cet épisode me donnerait envie de lire une anthologie du personnage à cette époque…

Rom (Mantlo/Buscema/Sinnott)

Après un combat fratricide le mois dernier, il est temps de retrouver Rom et Terminator (qui a la même armure que lui et l’autre moitié de son humanité) face à une menace redoutable : Galactus, précédé par le terrible Terrax. L’épisode est particulièrement épique, les chevaliers de l’espace affrontant tour à tour (et ensemble) le hérault de Galactus avant que Terminator ne paie très cher son audace face à ce dernier. Un très bon épisode, qui se situe dans la période SF de Rom (avant le virage vers l’horreur) et ne laisse aucun répit au lecteur. Du côté du dessin, Sal Buscema est en grande forme et livre des planches très soignées, et les armures sont comme à l’accoutumée superbement réalisées. Chaque épisode de Rom me fait regretter qu’il soit impossible d’envisager sa réédition…

mdata

Franck - Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n'a aucune intention d'en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé... Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Articles similaires

7 pensées sur “Strange 156

  1. çà ne nous rajeunit pas^^
    Ah, Rom et les Spectres Noirs, une série que j’aimais bien… Dommage qu’on ait pas eu la fin en VF, et qu’effectivement on ne puisse pas rêver le revoir un jour sur nos étals :/

    1. @Xapur : C’est clair que ça ne nous rajeunit pas en effet 😉

      C’est dommage en tout cas que Marvel ne fasse pas de tentatives pour racheter la licence, avec la puissance de feu de Disney cela devrait pouvoir faciliter les choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x